Les Années Bonheur!

Ce lundi 25 avril 2016, avait lieu une comédie musicale à l’espace Isabelle de Hainaut de Bapaume, sous le titre:  «  NOS ANNEES BONHEUR. »

 

Dans un décor de camping les artistes nous ont interprété des chansons populaires du passé, comme par exemple « Nationale 7, ou encore "Femmes des années 80" et bien d’autres hits que les personnes de moins de 30 ans ne peuvent connaitre. 

 

Une mise en scène rondement menée où les morceaux s’enchainent en suivant l’histoire d’une jeune femme qui arrive dans un camping après une panne de voiture.
Clin d’oeil sûrement au film CAMPING avec Franck DUBOSC.

 

Les interprètes qui chantent juste et bien parfois même mieux que les interprètes originaux ont fait passer un bon moment à un public à l’écoute et nostalgique des ces années passées.

Emmanuel Moire à Saint Amand, le 22 avril 2016.

Emmanuel Moire a envoûté le public venu à sa "Rencontre ".


De sa voix chaude et profonde il aborde au fil de ses chansons des thèmes très forts comme l'amour, la séparation ainsi que des sujets plus difficiles comme la disparition, le deuil, les attentats et le terrorisme.
Dans ce spectacle réglé à la perfection, Emmanuel Moire accompagné de 3 musiciens sur une scène au décor minimaliste nous montre ses qualités de chanteur et de musicien en s'accompagnant à la guitare et au piano.
Servi par des jeux de lumières qui permettent de passer d'une scène intimiste à un dance floor survolté Manu s'est montré très relationnel avec le public venu l'acclamer.


Public qui à la fin du concert lui a chanté une reprise adaptée d'une de ses chansons qui lui aura fait monter les larmes aux yeux  "Tout le monde debout pour toi "


Emmanuel Moire a réussi sa Rencontre avec son public.
 

Vous pouvez retrouver Emmanuel Moire en tournée dans toute la France.

http://www.emmanuelmoire.com/larencontre/

 

Valérie


 

Stephan Eicher à Lens le 15 janvier 2016.

 

Stephan Eicher était à Lens vendredi accompagné de ses automates : « Stephan Eicher und die Automaten ».

 

Stephan Eicher et ses automates. Dès le début, des questionnements se font. L'automatisme, d'autres ont essayé, histoire d'une chanson, d'un concert privé, d'un aparté… On sait que ce sera difficile, et qu'il faudra que ça « ait de la gueule » pour que le public ne s'ennuie pas.

 

Gagné, c'est différent. Stephan Eicher, ça en deviendra presque magique tout au long de la soirée.

Aucun ennui, aucune question, aucun temps mort.

 

Seul sur scène  donc ? En fait pas vraiment, en effet, il a mis au point un système d'instruments automatisés. On découvrira donc tout au long de la soirée un orgue, un accordéon, un piano, une batterie, … Vague d'instruments qui se mettent à jouer en solo.

 

 

Il ne faudra pas attendre plus de deux chansons pour qu'il nous présente son dispositif et se mette à l'accorder. Silence dans la salle. Etonnement, surprise.

 

« Two people in a room », « Déjeuner en paix » « Pas d'ami comme toi », « Combien de temps », « Eisbar », il n'a rien oublié.
La lumière dirigée vers chacun des instruments en train de jouer rend le show encore plus unique.

 

L'automatisme est poussé jusqu'aux lumières qui descendent indépendamment, articulées, commandées par le musicien lui-même.

 

Plus qu'une simple soirée, c'était un spectacle.

Eicher maitrise tout, ses moindres faits et gestes, jusqu'aux temps parlés dans lesquels il précise qu'il est un des rares artistes suisses à payer ses impôts en France, mais aussi lorsqu'il annonce « Déjeuner en paix » et qu'il s'interroge sur le sens du mot « journal » pour les jeunes d'aujourd'hui en se moquant de certaines attitudes face au téléphone portable aujourd'hui.

 

Le début de « Combien de temps » est féérique, on en demanderait encore.

 

La dernière chanson « Tu ne me dois rien » rend encore le moment plus intense : « Chacun poursuit son chemin avec ce qu'on lui a donné ».

 


Retrouvez Stephan Eicher en concert partout en France, les dates sont sur notre agenda.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'avis independant

Appel

Email